Je m’endeuille

Je m’endeuille

Évelyne Marchand

Évelyne Marchand a étudié la création littéraire à l’Université de Montréal à la fin des années 2010. Personne discrète, elle démontrait une grande ouverture d’esprit, un appétit sans borne face à la littérature comme à la musique. À la fois humble et sensible, elle trouvait dans la poésie un ancrage de sens dans un monde qui la fascinait sans cesse.

Le poème qu’elle publie ici a été trouvé dans son téléphone, peu après son décès, en mai 2022. Évelyne Marchand a vécu 25 ans. Ces mots sont parmi les derniers qu’elle a écrits.

Continuer la lecture de « Je m’endeuille »

Accompagner

Accompagner

Introduction au dixième dossier de MuseMedusa codirigé par Léonore Brassard et Benjamin Gagnon Chainey

Léonore Brassard
Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Laboratoire d’Études de Genre et de Sexualité (LEGS)

Léonore Brassard est chercheuse postdoctorale au Laboratoire d’Études de Genre et de Sexualité (LEGS) à Paris. Elle s’intéresse aux liens entre contrat intime et contrat professionnel à partir de la représentation littéraire des métiers du care aux XXᵉ et XXIᵉ siècles. Ces recherches font suite à celles doctorales qu’elle a menées à l’Université de Montréal, où elle a soutenu une thèse portant sur l’imaginaire de l’échange prostitutionnel en tant que fantasme et échec de la rencontre. Depuis le début de son parcours littéraire, Brassard se spécialise notamment en études féministes, co-dirigeant la journée d’études Femmes et sacrifices en 2021, et contribuant à des numéros de revues portant notamment sur le Féminisme contemporain (French Cultural Studies, 2020) et sur Virginie Despentes (Rocky Mountain Review, 2018). Sur cette autrice, elle a publié plusieurs autres articles en revue littéraire, en plus de co-organiser une journée d’études sur son oeuvre (Politiques de Virginie Despentes, 2019). Elle a publié à la fois en recherche et en création : elle a co-dirigé le collectif d’écrivain Récits infectés, coordonné des groupes d’ateliers de création, et publié elle-même dans les revues littéraires Moebius et MuseMedusa.

Benjamin Gagnon Chainey
Université Dalhousie et Columbia University

Benjamin Gagnon Chainey est postdoctorant en humanités médicales au programme HEALS de la Faculté de médecine de l’Université Dalhousie, à Halifax, et chercheur invité au Institute for Comparative Literature and Society de l’Université Columbia, à New York. En février 2022, il a soutenu une thèse doctorale intitulée « Survivances queer des esthètes : un pas de deux entre Joris-Karl Huysmans et Hervé Guibert », au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, en cotutelle avec la Nottingham Trent University, au Royaume-Uni, sous la codirection de Catherine Mavrikakis et de Jean-Pierre Boulé. Après s’être spécialisé en littératures du sida de la fin du XXe siècle et de la syphilis de la fin du XIXe siècle, ses recherches actuelles portent sur l’écriture de la douleur, du deuil et de la fin de vie, en littérature contemporaine française, québécoise, américaine et anglaise. Depuis 2020, il coordonne RéCITS, le Réseau de Création International et Transversal sur le Soin. Ses textes de recherche et de création ont été publiés dans les revues MuseMedusa, Fixxion, Interférences littéraires, Mœbius, SYNAPSIS, Lettres françaises, Corps et Spirale.

Continuer la lecture de « Accompagner »

Des chemins d’humanité

Des chemins d’humanité

Entretien avec Yves Guilbault, psychologue clinicien en réadaptation

Yves Guilbault

Yves Guilbault est psychologue clinicien à l’Hôpital de réadaptation Villa Medica, à Montréal, où il travaille auprès de patient.e.s de tous les programmes (neurologie, amputés, grands brûlés, orthopédie). En 2021, en pleine crise du coronavirus, il a été participant aux ateliers de création littéraire « Le Souci de l’Autre », organisés par la Chaire McConnell-Université de Montréal sur les récits du don et de la vie en contexte de soin, qui ont rassemblé des professionnel.le.s de la santé de plusieurs disciplines. Il a publié un texte de création intitulé « En entendant Satie », sur le site de L’Organon

Continuer la lecture de « Des chemins d’humanité »

Tu vis à Paris, je pense.

Tu vis à Paris, je pense.

Sarah Rocheville

Sarah Rocheville est romancière et professeure agrégée de littérature à l’Université de Sherbrooke. Elle est notamment l’auteure du roman Go West, Gloria et de l’essai Vingt-et-une études de voix. Sur Louis-René des Forêts.

Continuer la lecture de « Tu vis à Paris, je pense. »

ma mère, ma morte

ma mère, ma morte

poèmes

Jean-Simon DesRochers

Depuis 2001, Jean-Simon DesRochers déploie une pratique d’écriture qui aborde le roman, la poésie, la nouvelle, l’essai et le scénario. Récipiendaire du prix Émile-Nelligan, finaliste au prix du Gouverneur général, au prix des Collégiens ainsi qu’au prix des Libraires, son œuvre est reconnue tant par la critique que par le grand public. Iel est professeur agrégé en recherche-création au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.

Continuer la lecture de « ma mère, ma morte »

Nos mélopées

Nos mélopées

Catherine Bastien

Catherine Bastien est candidate à la maîtrise en recherche-création au département de littératures de langue française à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la sorcière comme figure féministe dans la littérature contemporaine et sur sa parole envoûtante, contaminante et performative.

Continuer la lecture de « Nos mélopées »

Devenir fée

Devenir fée

Nicolas Lévesque

Nicolas Lévesque est psychologue, psychanalyste et écrivain d’essais (les plus récents, Ptoma et Phora ont été traduits dans une vingtaine de langues qui ressemblent toutes beaucoup au français). Il est aussi chroniqueur à Ici Première et à la revue Liberté. Par le passé, il a été éditeur et directeur du Groupe Nota bene, ainsi que membre des comités de rédaction des Cahiers littéraires Contre-Jour et du magazine Spirale. Dans un passé encore plus lointain, il a été fée-moniteur dans des camps de vacances et fée-entraîneur de basket-ball, canot, golf, soccer, baseball.

Continuer la lecture de « Devenir fée »

Marie de Magdala, une psychopompe chrétienne

Marie de Magdala, une psychopompe chrétienne

Katherine Rondou
HEPH-Condorcet
Université libre de Bruxelles
Université de Mons

Docteur en Philosophie et Lettres, Katherine Rondou est maître-assistant de langue française à la HEPH-Condorcet et collaboratrice scientifique à l’Université libre de Bruxelles et à l,Université de Mons. Elle consacre l’essentiel de ses recherches aux représentations littéraires des mythes et à l’influence de la Bible et de l’hagiographie sur les lettres. Elle a également publié quelques études sur la littérature belge francophone.

Continuer la lecture de « Marie de Magdala, une psychopompe chrétienne »

Parque, veuve et entremetteuse : Colette à Casamène, ou la fin de Claudine

Parque, veuve et entremetteuse : Colette à Casamène, ou la fin de Claudine

Jérémy Champagne
Université de Montréal

Jérémy Champagne est étudiant à la maîtrise en Littératures de langue française à l’Université de Montréal. Son mémoire est consacré à la présence et aux implications du care dans Le Pur et l’impur (1932) de Colette. Dans le cadre du projet de recherche CRSH « À votre service : figures ambivalentes du care dans le roman français de 1870 à 1945 » co-dirigé par Andrea Oberhuber, Catherine Mavrikakis et Simon Harel, il a publié plusieurs textes sur les liens entre littérature et care dans les œuvres de Colette, d’Octave Mirbeau, de Flaubert ou d’André Breton.

Continuer la lecture de « Parque, veuve et entremetteuse : Colette à Casamène, ou la fin de Claudine »